Ouvert du lundi au samedi
de 9h30 à 18h30
En détail...

Programme sensible

  • Éditeur : Actes Sud Editions
  • Présentation : Broché
  • Paru le :

Hors stock
Expédié sous 2 à 3 jours

Habilité port gratuit**

19,50 €
19,50 €

** Port gratuit à partir de 40€

Eté 2011. Désormais traducteur à domicile après avoir vécu d’autres vies, Jason, la quarantaine, séparé de sa femme Cathy avec laquelle il a une fille de vingt ans, Alix, a quitté le domicile conjugal cossu qu’il occupait à Vincennes pour un petit appartement dans une banlieue parisienne populaire où il vit à présent dans la plus grande solitude ; surtout depuis le départ pour la Pologne de son meilleur ami, Jack, spécialiste en traitement des déchets industriels, et comme lui voué au revers sentimental. Entre deux séances de traduction alimentaire, et sauf s’il rend visite à sa tante Dee aujourd’hui sénile, Jason observe de sa fenêtre les allées et venues de ses nouveaux voisins (la plupart immigrés et sans-papiers promis aux rafles policières) avant de revenir s’asseoir, une nouvelle tasse de café à la main, devant l’épuisant et fascinant écran de son ordinateur, objet qu’il considère avec circonspection. Ce qui suscite les sarcasmes de sa jeune geek de fille, plus occupée à militer avec les indignés qu’à dépanner son père. Mais ce qu’Alix ignore, et qu’il se garde bien de lui avouer, c’est que son père est récemment entré dans un bizarre dialogue avec ledit ordinateur depuis que ce dernier, semble-t-il, s’est mis (bug ? fausse manipulation ?) à palpiter d’une vie étrange et comme hantée par les images chiffrées d’un passé qui a peut-être été le sien dans la grande “maison Fären”, au fond de la forêt estonienne ; enfance résolument tue depuis son exil en France avec sa tante. Tel un bain révélateur qui ferait surgir les images abolies de sa mémoire, l’ordinateur de Jason, comme en proie à un soudain dérèglement panique de tous ses logiciels, convoque sur écran ce que Jason n’a cessé, jusqu’au trouble identitaire, d’identifier comme les couleurs ténébreuses et sanglantes de quelque conte originel ayant pour protagonistes son inquiétante et baroque tante Dee, Baba Yaga, crypto sorcière flamboyante aux allures chamaniques, son grand-père, ogre ou Barbe Bleue, c’est selon, ainsi que la Mort en personne qui n’a jamais cessé de rôder aux abords de la maison Fären, de l’agonie du jeune frère de Jason au massacre des populations locales dans la forêt nordique. Issue des synapses en rameau d’or, des couches géologiques de la génération primitive ou du fourmillement de pixels de l’écran numérique, se revisite une histoire du crime et de l’innocence. Placé sous le signe de la catastrophe et des séparations (amoureuses, filiales, amicales), d’un dérèglement climatique semblant présager quelque imminente fin du monde, de la tourmente sociale des temps présents, cependant que l’archaïque fonction humaine du souvenir semble devoir être “réinitialisée” par des scénarios informatiques plus puissants qu’elle (ou bien l’inverse ?), Programme sensible met en scène un individu malmené par ses “virus” intérieurs et enfin sommé, en revenant sur son passé, de réinventer sa vie, dès lors que se déstructurent, pour le meilleur ou pour le pire, les lieux communs qui régissent les rapports humains (amour, amitié, relation père/fille, quête des origines ou question de la transmission). Dessinant la carte de plusieurs territoires s’étendant de l'ici et maintenant (Fukushima, rafle des camps roms à l’ère Sarkozy) à un ailleurs mnésique ou numérique, le roman d’Anne-Marie Garat abolit, dans le temps réel de la phrase et des images qu’elle véhicule, la frontière entre réalité et imaginaire : dès lors, la vie de Jason, même dans ses aspects les plus triviaux (travailler, lancer un café, dîner avec son ex-femme, faire les courses à la supérette, voir sa fille) revêt peu à peu la dimension d’“un merveilleux quotidien” distordu au sein duquel le narrateur parcourt simultanément un double trajet : horizontal (dans l’hic et nunc) et vertical (mémoire et monde virtuel de la réalité augmentée). Palimpseste puisant à diverses sources formelles, nourri de différents mythes et contes ou d’oeuvres cinématographiques (Chris Marker, Andrei Tarkovski), Programme sensible est sans doute, en France, l’une des premières fictions qui invite délibérément notre rapport contemporain aux nouvelles technologies et à leurs arcanes à prendre une place absolument cruciale dans la dramaturgie du genre romanesque.
Titre Programme sensible
EAN 9782330014230
ISBN 2330014235
Auteur Garat Anne-Marie
Editeur Actes Sud Editions
Présentation Broché
Format Grand format
Longueur 21.8 cm
Largeur 11.7 cm
Poids 0.23 kg
Nombre de pages 224

Du même auteur